Mathilde DELHOMME

Mathilde DELHOMME

Mathilde Delhomme est souffleuse et fileuse de verre au chalumeau. Mathilde a obtenu son BEP avec mention, après trois années de formations professionnelles, de souffleuse de verre au chalumeau en verrerie scientifique et technique, au lycée Dorian (Paris 12e).

Manoir de la Possonnière

Manoir de la Possonnière

La Possonnière est la maison natale de Pierre de Ronsard, un lieu où Manoir et communs troglodytiques mêlent intimement les styles Gothique et Renaissance. Des inscriptions françaises et latines ornent les différentes façades. Le manoir offre de remarquables sculptures, 1ères manifestations de la Renaissance italienne en France. Un jardin de roses (anciennes et modernes) et un potager complètent le site.

L'OBJET

L'OBJET

A partir d'une étude du célèbre poème « Mignonne, allons voir si la rose » de Pierre de Ronsard, Mathilde Delhomme a réalisé une paire de boucles d’oreilles en verre filé au chalumeau, prenant la forme d'une rose. Les boucles d’oreilles sont en verre sodocalcique en forme de goutte avec une implosion de verre filé représentant une rose. Elles sont montée sur clous d'oreilles en argent 925.

EN SAVOIR PLUS

EN SAVOIR PLUS

Technique et savoir-faire

Technique et savoir-faire

La technique employée, dite « Murrine », était utilisée par les vénitiens et maîtres verriers de Murano. Il semblerait que cette technique était déjà utilisée au Moyen-Orient il y a 4000 ans. 

Elle consiste à réaliser au préalable un motif de grande taille, par superpositions de filaments de verre, pour être ensuite étirée en « canne ». La coupe transversale de cette dernière révèle alors le motif. Mathilde a appliqué cette technique au chalumeau, en réalisant une rose. Il lui a alors fallu réaliser de nombreuses cannes pour obtenir la rose souhaitée.
Ces dernières doivent être d'épaisseurs égales sur toute la longueur pour obtenir une série de fleurs homogènes. La découpe de la canne effectuée, elle a appliqué une autre méthode : l'Implosion. La Murrine est insérée dans une perle de verre en fusion : la rose « s'ouvre » sous l'effet de la chaleur. Sa taille est décuplée par « l'effet de loupe » du verre transparent.

Recherches documentaires

Recherches documentaires

Les bijoux sont inspirés de la Rosa Gallica, fleur que Pierre de Ronsard a sans doute pu admirer. Des recherches sur la botanique lui ont permis de mettre en lumière cette fleur, connue depuis l'antiquité à travers toute l'Europe.

Lien avec la Thématique « Renaissance(s) »

Lien avec la Thématique « Renaissance(s) »

Pierre de Ronsard était une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance et un acteur essentiel du mouvement de la Pléiade. De plus, la technique employée « Murrine », était utilisée à Venise au XVIème siècle ou elle était utilisée par les maîtres verriers de Murano.